FAQ - Tablette graphique

Quand je vous ai posé la question sur Instagram de savoir à quelles questions vous aimeriez que je réponde sur ce blog pour vous aider, il y a eu beaucoup de questions qui ne m'auraient pas permis d'y consacrer un article à elles seules. Je mettrais à jour cet article avec les petites informations.

Toutes ces questions, vous les retrouverez ici !



Comment choisir sa tablette : avec écran ou sans ?


C'est une question subjective. J'ai commencé avec une tablette sans écran avant d'investir dans une tablette à écran.


L'avantage de la tablette sans écran est qu'il y a moins de branchement, elles sont souvent plus petites et transportables. On les utilise souvent pour faire signer les gens dans le domaine du travail. Par contre il faudra garder en tête que votre tracé et votre regard seront légèrement dissociés. Vous devrez regarder devant vous et non pas ce que fait votre main. Il y a un petit temps d'adaptation à prendre en compte si vous avez du mal. En dehors de ça, ça reste une tablette. Sachant que l'on utilise beaucoup le clavier avec une tablette - sauf si vous utilisez des macros jointes à votre tablette ou une manette, l'organisation de votre espace de travail est souvent plus simple.

C'est ce type de tablette que j'utilisais au travail en tant que graphiste pour du WEB et du PRINT. Je faisais aussi de l'illustration dessus, mais moins facilement que sur mon Ipad. Le coup des habitudes jouant beaucoup.


Pour la tablette à écran, en fonction de la dimension de celle-ci, il faudra prévoir un peu plus de branchements et de place (sauf en cas d'Ipad ou de Surface). Étant un moniteur, elle a besoin d'être branchée sur secteur en plus d'être branchée à votre ordinateur. Par contre vous aurez bel et bien votre projet sous le crayon. Vous aurez aussi à utiliser votre clavier sauf si vous avez des macros intégrées à votre tablette. Ce type de tablette est souvent utilisé en animation ou pour des détails plus poussés. Bien que ce ne soit pas la tablette qui rend un travail meilleur, il est vrai que j'apprécie plus utiliser ce type de tablette lorsque je fais de l'illustration.


Quel Ipad en tant qu'amateur ?


On sait tous que les Ipad ne sont pas donnés. Encore faut-il être sûr de l'utilisation qu'on en fera. Ne sachant pas si j'allais l'utiliser régulièrement (spoil : oui oui je l'utilise tous les jours) et n'ayant pas forcément les moyens à ce moment, j'ai prit un Ipad normal, de 10.7 pouces en 32Go avec l'Apple Pencil. C'était en 2018, les nouveaux Ipad et le nouveau pencil n'étaient pas encore sorti, et même après leur sorti je n'ai pas regretté mon choix. Pour environ 450€ j'ai pu avoir une tablette pour lire mes mails, créer graphiquement et continuer de travailler en déplacement. J'en ai la même utilisation qu'un ordinateur portable d'appoint pour un budget raisonnable. Donc même si finalement vous ne l'utilisez pas pour dessiner régulièrement, vous pourrez toujours rentabiliser cet achat avec une autre utilité. C'est l'Ipad que je vous conseillerais. Je précise que j'ai pris 32Go car je stock mes données sur des disques durs externes. Mon espace de stockage n'est donc pas surchargé.

Avantages et inconvénients de la tablette graphique ?


On arrive sur un sujet plus sensible, dans le sens où c'est encore une fois subjectif. Ce qui est sûr, c'est que la sensation n'est pas la même ! On aura beau mettre des protections d'écrans "ressenti papier" sur une tablette, vous n'aurez pas les mêmes sensations qu'avec du papier.


Un des avantages est que l'on peut se tromper. Et pour moi c'est le plus gros. On peut revenir en arrière autant qu'on le souhaite, supprimer et recommencer un élément, en modifier la forme. On a aussi le fait de pouvoir réduire ou agrandir le format à notre guise - si le visuel de base s'y prête. Pas besoin de scanner, on a la version HD directement. Même si elle peut être encombrante, la tablette graphique sera toujours identique en taille et forme, il n'y a besoin que d'elle et du stylet, contrairement au traditionnel qui nous oblige à aménager notre matériel selon nos envies et l'endroit où nous pratiquons.


Les inconvénients ? On est dépendants de l’électricité (en continu ou juste pour une charge). Le plaisir du traditionnel n'est pas présent : le fait de mélanger ses peintures, le toucher du papier, la sensation de plaisance à chaque couche rajoutée.

44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout